République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère de la Santé de la Population et de la Réforme Hospitalière

الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية
وزارة الصحة والسكان واصلاح المستشفيات

 

Département d'Immunologie

Présentation du Département d'Immunologie

L'immunologie est la branche de la biologie qui s'occupe de l'étude du système immunitaire. Ce système a la capacité de discriminer et distinguer  le soi du non-soi. Les réactions de défense de l'organisme face à un organisme pathogène (quelle que soit la nature de celui-ci), virus, bactérie, champignon ou protozoaires, les maladies auto-immunes, les allergies et le rejet des greffes les déficits immunitaires ainsi que certains cancer,  forment l'aspect médical de cette science. Les mécanismes de synthèse et de maturation des anticorps, d'activation du système du complément, la mobilisation et la coordination des cellules de défense, en forment l'aspect fondamental et mécanistique.

Le département d’immunologie de l’IPA regroupe  plusieurs laboratoires spécialisés qui s’intéressent à tous les aspects médicaux de l’immunologie :

  1. Laboratoire d’immunochimie
  2. Laboratoire de neuro-immunologie
  3. Laboratoire d’immunogénétique et de transplantation 
  4. Laboratoire d’auto-immunité
  5. Laboratoire de l’immunité cellulaire 

Biographie du chef du département

images/pasteur/PHOTOS/attal.jpg

Pr ATTAL Nabila

Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.     Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  Tél: 023.36.75.40

Pr ATTAL Nabila est Diplômée en pharmacie en 1988 à la Faculté de Médecine d’Alger, elle a rejoint le service d’immunologie de l’institut pasteur d’Algérie en 1989 et a obtenu  son Diplôme d’études médicales spéciales (DEMS) en Immunologie en 1993.
Elle a soutenue sa thèse  intitulée « étude immunologique et immunogénétique  de la sclérose en plaques » en 2004  et obtenu son concours de  professorat en 2011.
Elle est aujourd’hui chef de département d’immunologie, chef du laboratoire d’immunochimie et de neuro-immunologie et membre du conseil scientifique de l’institut Pasteur.
Elle a été nommée directrice des laboratoires de la recherche et du développement en Novembre 2016.
Elle est présidente de la commission formation.
Elle est également présidente du comité scientifique du département de pharmacie, et membre du conseil scientifique de la faculté de médecine d’Alger.
Membre fondateur de la société Algérienne d’immunologie, et occupe actuellement le poste de 1éré  vice présidente de cette société.

Laboratoire Immunochimie et Neuro-Immunologie

images/pasteur/PHOTOS/attal.jpg

Pr ATTAL Nabila

Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  Tél: 023.36.75.40

Pr ATTAL Nabila est Diplômée en pharmacie en 1988 à la Faculté de Médecine d’Alger, elle a rejoint le service d’immunologie de l’institut pasteur d’Algérie en 1989 et a obtenu son Diplôme d’études médicales spéciales (DEMS) en Immunologie en 1993.
Elle a soutenue sa thèse intitulée « étude immunologique et immunogénétique de la sclérose en plaques » en 2004 et obtenu son concours de professorat en 2011.
Elle est aujourd’hui chef de département d’immunologie, chef du laboratoire d’immunochimie et de neuro-immunologie et membre du conseil scientifique de l’institut Pasteur.
Elle a été nommée directrice des laboratoires de la recherche et du développement en Novembre 2016.
Elle est présidente de la commission formation.
Elle est également présidente du comité scientifique du département de pharmacie, et membre du conseil scientifique de la faculté de médecine d’Alger.
Membre fondateur de la société Algérienne d’immunologie, et occupe actuellement le poste de 1ère vice présidente de cette société.

1-Présentation du Laboratoire
Le laboratoire d’Immunochimie et de Neuro-Immunologie est composé de 04 unités: 
Unité d’Immunochimie.
Unité de Neuro-immunologie.
Unité d’Allergologie.
Unité d’hormonologie et d’oncobiologie.
2-Mission du Laboratoire
Le laboratoire assure les activités de diagnostic, de formation et de recherche. Ses missions comprennent :
Unité d’immunochimie
Unité d’Allergologie et d’exploration du Complément
Unité d’Hormonologie et d’oncobiologie
Unité de neuro-immunologie :
3.1- Sur le plan Diagnostic :
Présentation succincte du diagnostic et des activités des unités
1.Unité d’immunochimie: L’immunochimie est une sous discipline de l’immunologie qui s’intéresse à l’analyse immunologique qualitative et quantitative des protéines dans les liquides biologiques. Au sein de notre laboratoire nous explorant l’inflammation, l’insuffisance hépatocellulaire, les fuites protéiques. Nous assurant également le diagnostic et suivi des gammapathies monoclonales, , le diagnostic de la maladie des chaines lourdes Alpha, des pancréatites auto-immunes, des déficit en Alpha 1 Antitrypsine et celui de la maladie de Wilson.
Des travaux de recherche sont menés au sein de notre laboratoire, dont la thématique porte sur l’apport des analyses immunologiques dans le suivi des patients myélomateux autogreffés.
2.Unité d’Allergologie et d’exploration du Complément: La mission principale de l’unité d’Allergologie et d’exploration du complément est d’effectuer les analyses pour les patients dans le domaine spécialisé de l’Allergologie : il s’agit de rechercher, doser et suivre les sensibilisations-IgE à différents allergènes (alimentaires, respiratoires, médicamenteux..). Ainsi que des pathologies relevant et/ou affectant le système du complément (Lupus érythémateux systémique, angioedème héréditaire par déficit en C1inhibiteur..).
3.Unité d’Hormonologie et d’oncobiologie: L’activité de l’unité consiste à doser les hormones permettant l’exploration de différents axes reflétant la fonctionnalité d’un axe endocrinien (fertilité, axe somatotrope, axe corticotrope, la fonction thyroidienne…). Le dosage des marqueurs tumoraux est pris en charge également au sein de cette unité.
4. Unité de neuro-immunologie: La Neuro-immunologie est une discipline frontière à l’interface entre l’Immunologie et les Neurosciences. L’unité de neuro-immunologie effectue des tests très spécialisés pour l’exploration immunologique :
Des neuropathies auto-immunes.
Des syndromes neurologiques paranéoplasiques.
Des encéphalites limbiques.
Du spèctre NMO.
De la myasthénie gravis.
De la sclérose en plaque (SEP).
la maladie d’Alzheimer et syndromes apparentés par le dosage des biomarqueurs.

3.2- Sur le plan Formation :

3.3- Sur le plan Recherche : 

 

Laboratoire Immunogénétique et Transplantation

1-Présentation du Laboratoire : Le laboratoire d'Immunogénétique et de Transplentation est composé de trois (03) Untés

1 : Unité d’histocompatibilité

2 : Unité d’immunogénétiqueUnité

3 : Unité d’expression des gènes

Le personnel du laboratoire comporte deux biologistes attachées d’études niveau 2, une biologiste attachée d’études niveau 1 et une technicienne. Le personnel comporte aussi des résidents (médecins ou pharmaciens) en spécialité d’immunologie (de la 1ère année à la 4ème année).

3- Missions du Laboratoire :Le laboratoire assure les activités de diagnostic, de formation et de recherche. Ses missions comprennent

:3.1- Sur le plan DIAGNOSTIC :

1-Unité d’histocompatibilité : assure les examens de l’histocompatibilité dans le cadre du bilan de greffe (greffe rénale principalement, mais aussi greffe hépatique et celle des cellules souches hématopoïétiques).Le bilan d’histocompatibilité en pré-transplantation d’organes a pour but d’étudier la compatibilité tissulaire entre le donneur et le receveur de greffe, de rechercher les facteurs de risque du rejet de greffe jusqu’à même contre indiquer la greffe si le risque du rejet est très élevé.La compatibilité tissulaire est déterminée par le degré d’identité pour le système HLA (« Human Leucocyte Antigen ») entre le receveur et le donneur. Un typage HLA (A, B, DR et DQ) est réalisé pour le donneur et le receveur par des techniques de biologie moléculaire (PCR-SSP, PCR-SSO).  Nous réalisons également le typage HLA dans le cadre du bilan pré-greffe des cellules souches hématopoïétiques (greffe de moelle osseuse).La recherche des facteurs de risque du rejet comporte la recherche et l’identification des anticorps anti-HLA dans le but de la mise en évidence chez le receveur des anticorps anti-HLA dirigés contre les molécules HLA du donneur (DSA : « Donor Specific Antibodies »). Nous réalisons ces examens à l’aide de techniques multiplex immunofluométriques sur billes (technique luminex®).Une épreuve indispensable du bilan prégreffe est l’épreuve de compatibilité croisée (Cross match) entre le donneur et le receveur. Elle contre indique la transplantation si résultat positif. Nous réalisons le cross match par la technique de microlymphocytotoxicité complément dépendante (LCT).Le bilan post-transplantation d’organes (transplantation rénale principalement) est réalisé dans le cadre de suivi post greffe du patient greffé ou devant une suspicion de rejet humorale (médié par les anticorps). Dans les deux cas, nous recherchons chez le receveur la présence d’anticorps anti-HLA spécifiques du donneur (DSA). Pour le faire, une recherche et une identification des anticorps anti-HLA sont réalisées par la technique luminex®.  

2-Unité d’immunogénétique : assure les examens réalisés dans le cadre des associations HLA et maladies. Ils comportent la recherche des marqueurs génétiques de prédisposition à certaines maladies, tel que le HLA-B*27 qui est associé à la spondylarthrite ankylosante, le HLA-B*51 associé à la maladie de Behçet et les allèles HLA-DQA* et DQB* codant les molécules DQ2 et DQ8 associés à la maladie Coeliaque. La positivité de ces marqueurs constitue un facteur de risque pour le développement de ces pathologies et font partie des critères diagnostiques de certaines d’entre elles. Nous réalisons la recherche de ces marqueurs génétiques par différentes techniques de biologie moléculaire (PCR en temps réel, PCR-SSP et PCR-SSO).

3-Unité d’expression des gènes : Cette unité n’est pas encore fonctionnelle, son activité est dédiée à l’étude d’expression des gènes en se basant sur l’étude de l’ARN par des techniques de PCR en temps réel. Comme perspective, cette unité réalisera les examens de l’étude du chimérisme post greffe dans le cadre de la greffe des cellules souches hématopoïétiques. 

3-2- Sur le plan Formation :Les activités de formation du laboratoire d’immunogénétique et de transplantation comportent principalement la formation des médecins et pharmaciens résidents en immunologie, l’encadrement des différents mémoires et stages de perfectionnement.

3-3- Sur le plan Recherche : Les activités de recherche du laboratoire d’immunogénétique et de transplantation concernent des thématiques portant sur :La transplantation : telle que l’étude sérologique (les DSA) et génétique des différents types de rejets.L’immunogénétique de la spondylarthrite ankylosante : dont l’objectif est la recherche d’autres facteurs génétiques de prédisposition à cette pathologie en dehors des gènes HLA. La maladie de Behçet : à la recherche de l’association d’autres allèles HLA (en dehors du HLA-B*51) avec cette pathologie.L’immunogénétique de la tuberculose (tuberculose ostéoariculaire principalement et pulmonaire) : pour identifier des facteurs de risque génétique de prédisposition à cette pathologie ou de protection.

4- PROJETS DE RECHERCHE
1-Projets avec financement : 1-a. Projet de recherche Interne IPA :Titre : (avec numéro d’enregistrement)Responsable : Membres :        Budget alloué : Résumé : 1-b. Projet nationaux (ex : ATRSS) :Titre : Cancer du nasopharynx en Algérie : aspects immunogénétiques et immunopathologiques.Responsable : Pr. AMROUN HabibaDomiciliation : Laboratoire d’immunogénétique et de transplantation, département d’immunologie, Institut Pasteur d’Algérie. Membres : - Bouzid Kamel : professeur en oncologie, Centre Pierre et Marie Curie.- ATTAL Nabila : Professeur en immunologie, Institut Pasteur d’Algérie.- KERBOUA Esma : Professeur en oncologie, Centre Pierre et Marie Curie.- MEÇABIH Fethi : Maitre-assistant en immunologie, Institut Pasteur d’Algérie.- AMROUN Abddelmadjid : Maitre de conférence A en réanimation, Centre Pierre et Marie Curie.- MELLOULI Hamid : Maitre-assistant (virologie), Institut Pasteur d’Algérie.      
Résumé Le cancer du nasopharynx (CNP) constitue une entité clinique, biologique et histologique qui se singularise des autres carcinomes de la tête et du cou, par sa relation avec le virus Epstein Barr (EBV), sa répartition géographique, l’absence de relation avec l’alcool –tabagisme, sa radiocurabilité et sa chimiosensibilité. C’est un cancer très fréquent en Algérie. Il touche préférentiellement l’adulte jeune mais il survient à tous les âges. La répartition géographique du CNP est très contrastée. En effet, on distingue 3 zones d’incidence : une zone de forte incidence dans le sud-est asiatique, une zone à taux intermédiaire en Afrique du Nord et enfin une zone de faible incidence en Europe. En Algérie, comme c’est le cas des autres pays du Maghreb, l’incidence du CNP est élevée de 5.5/105 habitants dans le sexe masculin et 3/105 habitants dans le sexe féminin. Trois facteurs paraissent impliqués dans l’étiologie du CNP : les virus, (EBV et HPV), des facteurs génétiques HLA et non HLA et des facteurs environnementaux. L’objectif principal de notre travail est d’identifier le ou les gènes potentiels de susceptibilité au de mauvais pronostic dans le CNP, pour permettre une prise en charge adéquate et individualisée des patients atteints de CNP en Algérie. L’objectif secondaire est de constituer une cohorte algérienne de patients atteints de CNP afin de pouvoir disposer d’une bio-banque de référence pour entamer des travaux de recherche ultérieurs (ADN, sérums).  

Laboratoire d'Auto-Immunité

images/pasteur/PHOTOS/salah-sofiane.jpg

Le Pr SALAH Sofiane Samir
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.      Tél: 00.213 660.82.44.92
Le Pr SALAH Sofiane Samir est Maître de Conférences A en Immunologie et titulaire du Doctorat d'Etat en Sciences Médicales (DESM) au niveau du Département de Pharmacie de la Faculté de Médecine d'Alger. Il a commencé sa carrière à l'Institut Pasteur d‘Algérie en 2001 et il exerce actuellement la fonction de Chef de Laboratoire d’Auto-Immunité, Département d’Immunologie.
Il est titulaire aussi du Diplôme Inter-Universitaire (DIU) d’Immunologie Générale et d’Immunophysiologie des Infections à Institut Pasteur de Paris, France. Il est membre élu du Conseil scientifique et du conseil d'Administration de l'Institut Pasteur d'Algérie.
Il est membre de plusieurs Comités pédagogiques de graduation et de post-graduation et exerce diverses responsabilités pédagogiques au niveau de la Faculté de Médecine d'Alger. Il est membre du Comité d'Auto-évaluation de l'Université d'Alger 1. 
Il est membre permanent et membre fondateur de plusieurs Sociétés Savantes ainsi que des bureaux exécutifs dont la Société Algérienne d'Immunologie, Société Algérienne d'allergologie. Il est membre de comité de lecture et de comité de rédaction de la Revue Algérienne d'Immunologie et de la Revue Algérienne d'Allergologie. 
Il est membre du Laboratoire de Recherche en Immunogénétique et en Immunopathologie (LIGIP). Il est membre et responsable de Projets de Recherche (10). Il est auteur et co-auteur de plus de 175 Communications nationales et de 70 Communications Internationales. Il est Auteur et co-auteur de 17 publications nationales, de 10 publications internationales et de 35 abstracts internationaux publiés.
1- Présentation du Laboratoire :
Le Laboratoire d’Auto-Immunité, qui fait partie du Département d’Immunologie, comprend 3 Unités :
Unité 1 : Connectivites.
Unité 2 : Maladies auto-immunes spécifiques d’organes.
Unité 3 : SAPL et Vascularites.
Le Laboratoire comprend : 1 Chef de Laboratoire (MCA en Immunologie), 1 Spécialiste en immunologie (DEMS), 3 Biologistes et 2 Techniciens supérieurs.
2- Missions du Laboratoire :
Le laboratoire assure les activités de diagnostic, de formation et de recherche. Ses missions comprennent :
2.1-Sur le plan Diagnostic :
Cette exploration s’effectue à travers la réalisation de Bilans d’Auto-Immunité qui comprennent la recherche et l’identification des cibles antigéniques des auto-anticorps recherchés dans plusieurs groupes de pathologies d’origine auto-immune et correspondante par unité :
1- Unité : Maladies spécifiques d’organes :
Hépatites auto-immunes : Cirrhose biliaire primitive, Hépatite chronique active de type I, Hépatite chronique active de type II, Maladie cœliaque, Diabète auto-immun, Gastrites atrophiques, Myasthénies auto-immunes, Maladie d’Addison, Maladies bulleuses, Stérilités auto-immunes.
2- Unité: Connectivites :
Lupus : Lupus érythémateux systémique, cutané, subaigu et néonatal, Syndrome sec, Polyarthrite rhumatoïde, Sclérodermies, Myopathies inflammatoires, Connectivites mixtes.
3- Unité : SAPL et vascularites :
Syndrome des anti-phospholipides, Vascularites systémiques : Vascularite de Wegener, Micropolyangéite, Vascularite de Churg et Strauss.
L’activité de diagnostic comprend les éléments suivants : 22.000 bilans d’auto-immunité effectués par an et plus de 65 prélèvements par jour. Ces prélèvements proviennent des cabinets médicaux privés et de 52 Centres hospitaliers répartis sur le territoire national :
CHU : Bab El Oued, Douéra, Béjaïa, Blida, Mustapha Bacha, Parnet, Beni Messous
EHS : Aït Idir, Ben Aknoun.
EPH : Birtraria, Bologhine, Zeralda, Kouba, Koléa, Ain Taya, Meftah, Lakhdaria, Thenia, Boufarik, Tenes, Sidi Ghiles, Gouraya, El Affroun, Hadjout, Chlef, Dellys, El Attaf, Metlili, Miliana, Amizour, Ain El Hammam, Bordj Menaiel, Ain Oulmane, Bordj Bou Arreridj, Bouira, Djelfa, Tiaret, Ouargla,
2.2-Sur le plan Formation :
Le laboratoire constitue un terrain de stage pratique et théorique pour :
-  les résidents en Immunologie (1ère année, 2ème année, 3ème année),
-  la réalisation de mémoires de fin de spécialité en Immunologie (4ème année),
-  la réalisation de mémoires de Docteurs en Pharmacie (6ème année)
-  la réalisation de mémoires de Master II en biologie
-  la réalisation de stages de perfectionnement pratiques pour les étudiants de Graduation (pharmacie, biologie). 
2.3-Sur le plan Recherche : Projets en cours :
Notre Laboratoire est impliqué dans plusieurs travaux de recherche :
- Projets clôturés : CMEP, CNEPRU, Santé et des
- Projets en cours : Projet de recherche interne financé par l'IPA, projet ATRSS et projets Sans financement.
Ces travaux s'effectuent grâce à la collaboration avec plusieurs équipes cliniques (Rhumatologues, Internistes, gastroentérologues, pédiatres, dermatologues, …) issus de divers hôpitaux. Cette activité de recherche touche à plusieurs volets à savoir :
L’Immunogénétique des Maladies Auto-Immunes (spécifiques d’organes et non spécifiques d’organes) : Polyarthrite rhumatoïde (PR), Lupus érythémateux systémique (LES), Sclérodermie.
La relation entre agents infectieux et le déclenchement des MAI : LES et infections EBV.
L’évaluation de nouveaux tests diagnostiques en Auto-Immunité.
La constitution d’une Sérothèque ainsi que d’une DNAthèque de sujets atteints de MAI.
PROJETS DE RECHERCHE
Projets avec financement :
1- Projet de recherche Interne IPA :
Titre : Étude des facteurs génétiques et sérologiques du LES et de la PR en Algérie.
Responsable : Pr SALAH Sofiane Samir
Membres :Pr ATTAL Nabila, Pr AMRON Habiba, Dr TAMOUZA Ryad.
Dr BENIDIR Mounira, ZOUAOUI Salima, HAMADI Ghania,
SEMMANE Souhila, HAMDI Adila.
Budget alloué : 3.000.000 DA (sur 02 ans)
Résumé : Le Lupus Erythémateux Systémique (LES) et la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) sont définies comme des affections auto-immunes systémiques. Elles sont caractérisées par des atteintes multi-viscérales (articulaires, cutanées, hématopoïétiques, rénales, cardiaques,…). Elles touchent, préférentiellement, les sujets de sexe féminin [LES : 20-40 ans, PR : 40-50 ans]. Leur pronostic est conditionné par : la nature des lésions articulaires et viscérales, leur évolution dans le temps, la présence d’auto-anticorps pathogènes et enfin la présence de gènes de prédisposition.
Ainsi, il s’agit d’affections multifactorielles, issues d'une forte interaction « Gène – Environnement » associant, ainsi, des facteurs génétiques (gènes HLA et non-HLA), environnementaux (tabac, infections type EBV ou Porphyromonas gingivalis, …) et dysimmunitaires (dysrégulation TH1/TH2/TH17,…). Sur le plan immunogénétique, différents loci ont été incriminés :
- Gène IRF-5 : intervenant dans les voies de signalisation vis-à-vis d’agents infectieux (EBV,..)
- Gène PTPN22 : intervenant dans la régulation négative du signal induit par le TCR ;
- Gène STAT4 : exerçant un rôle important dans la signalisation cytokinique ;
- Gènes NOS2/NOS3: jouent un rôle central dans la régulation des processus inflammatoires;
- Gène VEGF : joue un rôle central dans l’angiogénèse ;
- Gènes GSTs : intervenant dans la détoxification des métabolites inflammatoires.
Ainsi, l'objectif de ce travail est, dans une première phase, d’identifier les marqueurs sérologiques et génétiques de mauvais pronostic dans ces deux pathologies pouvant permettre une prise en charge précoce et individualisée. Dans une deuxième phase, ce travail nous permettra de constituer une cohorte Algérienne de patients atteints de LES et de PR afin de pouvoir disposer d’une bio-banque de référence pour entamer de travaux de recherche ultérieurs (ADN, sérums).
2- Projet de recherche national ATRSS :
Titre : Recherche de facteurs génétiques et pronostics dans le lupus érythémateux systémique et la polyarthrite rhumatoïde en Algérie.
Responsable : Pr SALAH Sofiane Samir
Membres : Pr ATTAL Nabila, Pr DJOUDI Hachemi, Pr AMRON Habiba,
Dr BENIDIR Mounira, Dr FODIL Dalila, Dr DJENNANE Malik.
Budget demandé : 4.000.000 DA (sur 03 ans)
Résumé : Le Lupus Erythémateux Systémique (LES) et la polyarthrite rhumatoïde (PR) sont définies comme des affections auto-immunes systémiques, aussi appelées connectivites. Elles sont caractérisées par des atteintes multiviscérales (articulaires, cutanées, hématopoïétiques, rénales, pulmonaires,…). Elles touchent, préférentiellement, les sujets de sexe féminin [LES : 20-40 ans, PR : 40-50 ans]. Leur pronostic est conditionné par : la nature des lésions articulaires et viscérales, leur évolution dans le temps, la présence d’auto-anticorps pathogènes et enfin la présence de gènes de prédisposition.
Ainsi, il s’agit d’affections multifactorielles associant des facteurs génétiques (gènes HLA et non-HLA), environnementaux (tabac, infections,…) et dysimmunitaires (dysrégulation TH1/TH2,…). Sur le plan génétique, différents loci ont été incriminés :
- Gène HLA-DR : intervenant dans la présentation d’antigènes ;
- Gène IRF-5 : intervenant dans les voies de signalisation vis-à-vis d’agents infectieux (EBV,.);
- Gène PTPN22 : intervenant dans la régulation négative du signal induit par le TCR ;
- Gène STAT4 : exerçant un rôle important dans la signalisation cytokinique ;
- Gènes IL-17/IL-23R : jouent un rôle central dans la régulation des mécanismes
inflammatoires ;
- Gènes FcγRIIa/FcγRIIIa : fixent les complexes immuns.
Ainsi, ce travail devrait nous permettre, dans une première phase, d’identifier les marqueurs sérologiques et génétiques de mauvais pronostic dans ces deux pathologies pouvant permettre une prise en charge précoce et individualisée. Dans une deuxième phase, ce travail nous permettra de constituer une cohorte Algérienne de patients atteints de LES et de PR afin de pouvoir disposer d’une bio-banque de référence pour entamer de travaux de recherche ultérieurs (ADN, sérums).

Laboratoire d'Immunologie Cellulaire

images/pasteur/PHOTOS/kechout1.jpg

Pr Kechout Nadia
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  Tél: 023.36.75.39
Pr Kechout Nadia est titulaire du diplôme de Doctorat en Médecine et du diplôme d’études Médicales Spécialisées en Immunologie obtenus à la faculté de médecine d’Alger
Elle rejoint le service d’immunologie de l’institut pasteur d’Algérie en 2001 pour créer et développer l’exploration des déficits immunitaires primitifs. 
Mme kechout est ancienne élève de l’institut pasteur de Paris où elle obtient le diplôme de DIU en immunologie approfondie en 2003. 
En 2005 elle est titularisée dans le corps des maitre-assistant hospitalo-universitaires. Elle obtient le diplôme de doctorat en sciences médicales 
suite à ses travaux sur le déficit immunitaire héréditaire par défaut d’expression des molécules HLA de classe II, à la faculté de médecine d’Alger en 2015. 
Enfin elle a été titularisée dans le corps des maitre de conférences hospitalo-universitaires de classe A en 2016.
Elle est également membre du laboratoire de recherche en immunogénétique et immun pathologie (LIGIP). 
Elle est membre fondateur de la société Algérienne d’immunologie (SAI) et de la société Algérienne des déficits immunitaires primitifs (SADIP)
1-Présentation du laboratoire d’Immunologie Cellulaire:
Le laboratoire d’immunologie cellulaire est impliqué dans le domaine du diagnostic de la formation et de la recherche principalement sur les déficits immunitaires primitifs (DIP) 
Le laboratoire est subdivisé en 3 unités :
1-Unité d’immunophénotypage par cytométrie en flux 
2-Unité des tests fonctionnels
3-Unité génétique des déficits immunitaires primitifs par séquençage
Les prélèvements sont adressés au laboratoire de toutes les régions du pays.
2-Missions du laboratoire: Le laboratoire assure les activités de diagnostic, de formation et de recherche. Ses missions comprennent :
2-1 Sur le plan diagnostic:
1- L’unité d’immunophénotypage par cytométrie en flux, dresse le diagnostic des déficits immunitaires combinés sévères, agammaglobulinémie, les déficits en molécules d’adhésion, le déficit en molécules HLA II, les syndromes d’hyperIgM, l’hémoglobinurie paroxystique nocturne, le suivi immunologique des patients atteints d’infection à VIH ainsi que des patients sous biothérapie. 
2-L’unité des tests fonctionnels est chargée de l’étude fonctionnelle des polynucléaires neutrophiles, de l’évaluation de la réponse post-vaccinale ainsi que des tests de prolifération lymphocytaire. 
3-L’unité génétique des déficits immunitaires primitifs par séquençage assure le diagnostic moléculaire du déficit d’expression des molécules HLA II, du déficit en molécules d’adhésion de type I, des agammaglobulinémies : liée au sexe (BTK) et autosomique récessive avec pour perspectives d’installer le diagnostic moléculaire pour d’autres déficits.
2-2 Sur le plan de la formation:
En particulier aux techniques d’immunologie cellulaire, il y a celle des résidents en immunologie ( de la 1ère à la 4ème année), des résidents en microbiologie, des biologistes des différentes facultés (USTHB, Blida, Boumerdes) ainsi que la conduite des mémoires de fin d’études.
Sur le plan de la recherche :
Les thèmes de recherche sont en rapport avec les activités de diagnostic :
- Infection HIV
- Agammaglobulinémie autosomique récessive
3- Sur le Plan Recherche:
Projet de recherche en cours : Projet de recherche interne (Pasteur) en collaboration avec le laboratoire VIH et Rétrovirus (IPA), intitulé: « Suivi immuno-virologique des patients infectés par le VIH».

Laboratoire Biochimie des Antigènes et Anticorps Monoclonaux