République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère de la Santé de la Population et de la Réforme Hospitalière

الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية
وزارة الصحة والسكان واصلاح المستشفيات

 

Résumé du Projet : Recherche de Facteurs Génétiques "Lupus"

Titre : Recherche de facteurs génétiques et pronostics dans le lupus érythémateux systémique et la polyarthrite rhumatoïde en Algérie.

Responsable :Pr SALAH Sofiane Samir

Membres : Pr ATTAL Nabila, Pr DJOUDI Hachemi, Pr AMRON Habiba,  Dr BENIDIR Mounira, Dr FODIL Dalila, Dr DJENNANE Malik.

Budget demandé : 4.000.000 DA (sur 03 ans)

Le Lupus Erythémateux Systémique (LES) et la polyarthrite rhumatoïde (PR) sont définies comme des affections auto-immunes systémiques, aussi appelées connectivites. Elles sont caractérisées par des atteintes multiviscérales (articulaires, cutanées, hématopoïétiques, rénales, pulmonaires,…). Elles touchent, préférentiellement, les sujets de sexe féminin [LES : 20-40 ans, PR : 40-50 ans]. Leur pronostic est conditionné par : la nature des lésions articulaires et viscérales, leur évolution dans le temps, la présence d’auto-anticorps pathogènes et enfin la présence de gènes de prédisposition.

 Ainsi, il s’agit d’affections multifactorielles associant des facteurs génétiques (gènes HLA et non-HLA), environnementaux (tabac, infections,…) et dysimmunitaires (dysrégulation TH1/TH2,…). Sur le plan génétique, différents loci ont été incriminés :

-Gène HLA-DR : intervenant dans la présentation d’antigènes ;

-Gène IRF-5 : intervenant dans les voies de signalisation vis-à-vis d’agents infectieux (EBV,.);

-Gène PTPN22 : intervenant dans la régulation négative du signal induit par le TCR ;

-Gène STAT4 : exerçant un rôle important dans la signalisation cytokinique ;

-Gènes IL-17/IL-23R : jouent un rôle central dans la régulation des mécanismes

inflammatoires ;

-Gènes FcγRIIa/FcγRIIIa : fixent les complexes immuns.

 Ainsi, ce travail devrait nous permettre, dans une première phase, d’identifier les marqueurs sérologiques et génétiques de mauvais pronostic dans ces deux pathologies pouvant permettre une prise en charge précoce et individualisée. Dans une deuxième phase, ce travail nous permettra de constituer une cohorte Algérienne de patients atteints de LES et de PR afin de pouvoir disposer d’une bio-banque de référence pour entamer de travaux de recherche ultérieurs (ADN, sérums).