République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère de la Santé de la Population et de la Réforme Hospitalière

الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية
وزارة الصحة والسكان واصلاح المستشفيات

 

Dans le cadre des activités liées au projet de la cartographie des maladies à transmission vectorielle en Algérie financé par ENABEL (ex CTB), un cours a été réalisé dans les locaux de l’Institut Pasteur d’Algérie par le laboratoire d’Eco Epidémiologie Parasitaire et Génétique des Populations du 08 au 12 juillet 2018 sur les Systèmes d’Information Géographique et l’utilisation du logiciel Qgis.

 

 

 

Mise à jour du 05/09/2018

Depuis le 07 Août 2018, nous assistons dans certaines localités isolées dans les wilayas de Bouira (Haouch Mrabhia, Raouraoua)Blida (Quartier Khazrouna, et Berayane)Tipaza (Hamr El Ain) à l’apparition de cas de gastro entérite aiguë avec diarrhées profuses cholériformes survenant chez des personnes vivant au sein d’une même famille. L’identification du germe en cause a révélé la présence de Vibrio cholerae O1 Sérotype Ogawa  chez  83  patients admis aux services des maladies infectieuses de l’hôpital de Boufarik et d’El Kettar à la date du 06 Septembre  2018 sur un total de 217 cas suspects. On déplore deux décès. L’épidémie reste circonscrite  au niveau de la wilaya de Blida seulement. Vibrio cholerae  a été trouvée dans oued nommé « oued Ben Azza » traversant la commune de Khazrouna, principal foyer de la wilaya de Blida (voir photo). Par ailleurs, une source naturelle appelée «source de Sidi el Kebir», située non loin de la commune de Hamr Al Ain dans la wilaya de Tipaza a été également trouvée contaminée par le vibrion cholérique (voir Photo).

Au 4 Septembre 2018, seulement dix malades restaient hospitalisés dans le service des maladies infectieuses de l’hôpital d’El Kettar.

 

Le ministère rappelle également dans son bilan de la situation épidémiologique des cas de choléra au 15 septembre 2018 publié samedi que deux (02) décès ont été déplorés depuis la déclaration des premiers cas.

Selon la même source, le cas confirmé relevant de l'EHS psychiatrique de Sidi Chahmi (Oran), hospitalisé au service de maladies infectieuses du CHU d'Oran, a été déclaré sortant après guérison.

Deux autres cas hospitalisés à l'EHS El Kettar, transférés de l'EPH Ain Taya, ont été également déclarés sortants après guérison, a-t-on ajouté.

"La démarche adoptée par le ministère depuis le début de l'épidémie est que tous les cas suspects ne sont déclarés confirmés qu'après résultats bactériologiques définitifs du laboratoire national de référence de l'IPA", et que le dispositif de veille sanitaire mis en place depuis la déclaration des premiers cas "demeure en vigueur" et la mobilisation des équipes de santé "reste à son plus haut niveau". (source :Algérie press service ) 

Le dispositif de veille sanitaire mis en place par le Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière depuis le début de l’épidémie demeure en vigueur jusqu’à l’extinction de celle-ci ;