République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère de la Santé de la Population et de la Réforme Hospitalière

الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية
وزارة الصحة والسكان واصلاح المستشفيات

 

 

En matière de prévention, le vaccin reste le seul moyen de lutter contre les maladies infectieuses et contagieuses et la seule arme thérapeutique qui a prouvé son efficacité à ce jour, selon l’OMS et les études internationales. Malheureusement, en Algérie, une polémique s’est installée depuis 2016, après le décès de deux nourrissons, suite à leur vaccination. Ce qui a engendré une méfiance de la population envers l’acte vaccinal. Cette crainte a été exacerbée par la polémique, suite au lancement de la campagne de vaccination contre la rubéole et la rougeole dans les établissements scolaires, où les directeurs des établissements ont exigé le consentement écrit des parents comme préalable à la vaccination de leurs enfants. Ce qui a mis le feu aux poudres et toutes les associations sont montées au créneau pour exiger plus d’assurance. Le directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie, M. Zoubir Harrat, revient dans cet entretien sur toutes ces questions, ainsi que sur la vaccination des hadjis, au nombre de 36 000 cette année.

Son Excellence Madame Clara Margarita Pulido Escodell, Ambassadeur de la République de Cuba en Algérie, a effectué le lundi 04 juin 2018 une visite au siège de l’Institut Pasteur d’Algérie à Dely Ibrahim, accompagnée de Monsieur le Chef de la mission cubaine en Algérie,Pr  Menéndez Garcia Reinaldo.