République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère de la Santé de la Population et de la Réforme Hospitalière

الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية
وزارة الصحة والسكان واصلاح المستشفيات

 

L'Institut Pasteur d'Algérie organise du 12 au 16 novembre 2017 à son annexe de Sidi Fredj une formation sur  " les validations des méthodes  d’essais et d’analyse dans le cadre de l’accréditation des laboratoires de biologie sur les normes ISO/CEI 17025 v-2005 et ISO 15189 v- 2012".

La formation est assurée par le Pr François Trapadoux, évaluateur international technique et qualité et coordonnée par  Dr Derrar Fawzi chef du laboratoire de la Grippe et virus  respiratoires à l'Institut Pasteur d'Algérie.  Elle  s’étalera sur 40 heures et  regroupera  une vingtaine de participants (médecins, biologistes et pharmaciens) de l’Institut Pasteur et d’autres établissements.

Voir le Programme 

 

 

 

 

 

Mr-Derrar--droite-et-Mr-Trapadoux--gauche
Pr-Trapadoux-cours
Pr-Trapadoux

Le moustique-tigre (Aedes albopictus ) est un insecte originaire d'Asie du sud-est. C'est l'une des cent espèces les plus invasives au monde, étant actuellement présente dans 100 pays sur les cinq continents. Pour son développement, les larves ont besoin d'au moins environ 1 cm d’eau stagnante durant cinq jours

Le moustique adulte est aisément reconnaissable aux bandes noires et blanches sur le corps et les pattes. Il est de petite taille (moins de 1 cm), visible à l'œil nu. Il doit son nom à ses rayures qu’il porte sur ses pattes.

 Moustique tigre adulte  oeufs d'Aedes albopictus

Les piqûres de scorpions continuent de constituer un problème de santé publique en Algérie du fait de leur morbi-morbidité, qui malgré les efforts, demeurent à des niveaux relativement élevés, puis-qu’il a été enregistré 43 150 piqûres en 2016, contre 46 762 piqûres en 2015 (baisse de 8% entre 2015 et 2016) et 47 décès en 2016, contre 38 décès en 2015 (hausse de 24% entre 2015 et 2016).

La prise en charge de cette problématique relève d’une démarche multi-sectorielle soutenue et d’actions en matière de prévention d’une part et d’amélioration de la qualité de la prise en charge des cas d’envenimation scorpionique d’autre part.